1475ee383727453623b1a1287c31577dd6d958a2
E3bca2e62d1d91c63456483adf6843d59011a41c
Fermer
expos

Vivian Maier, la nourrice photographe

6c826497441bdd02466ef7c88f00b7d528f652e3
Bozar présente l’œuvre de l’énigmatique Vivian Maier. Demeurée dans l’anonymat jusqu’à sa mort, l’artiste occupe aujourd’hui une place de premier plan dans l’histoire de la photographie.

 

Chicago, 2007, un jeune agent immobilier, John Maloof, achète aux enchères un important lot de photos, films et négatifs, issu d’un box au loyer impayé. Impressionné par la qualité des clichés, il mène l’enquête et parvient à identifier leur autrice, qui venait de décéder. L’exposition Finding Vivian Maier, tenue en 2011 au Chicago Cultural Center remporta un grand succès et initia la découverte de l’artiste. Née en 1926 à New York, Vivian Maier débute la photographie en autodidacte en 1950 et devient gouvernante d’enfant l'année suivante. Cette activité, qu’elle poursuit par la suite à Chicago, lui permet de financer sa pratique photographique. Bien que n'ayant jamais exposé, la talentueuse photographe a produit une quantité impressionnante d’images (plus de 120 000) tout au long de sa vie, en noir et blanc, puis, dès le début des années 1970, en couleurs. Les spécialistes de la photographie la considèrent désormais comme une des figures majeures de la street photography à travers ses scènes de rue instantanées, dépeignant le quotidien d’inconnus oubliés par l’American Dream. Logiquement très inspirée par le monde de l’enfance, la photographe s’adonne aussi au portrait, et certains de ces clichés, par leur stylisation et une géométrisation des formes, témoignent de son intérêt pour le formalisme. A Bruxelles, L'autoportrait et son double développe le sujet des autoportraits de l’artiste, qui, à travers d’ingénieux jeux d’ombres et de reflets, s’est probablement questionnée sur sa propre identité.

Publié le 20/06/2022 Auteur : Aurore de Carbonnières

L'autoportrait et son double : jusqu'au 21 juillet 2022, Bozar, Bruxelles, 5-10€, www.bozar.be