A7ee1c046edeed0862581d90ddfc0ffb66018b99
B4167e74c5fcd9045a5d1809fe744d680128318a
890ca23940d906a5ca05119848c263c8bd4cca7f
70530a7ebd3790ffc635e0dceea45b2d13b4ed4e
26b8f3b26f3ebc11293f0a3f1f7e1eb79e034b50
00d830b1e58e0fe46a19304decce621ff789261e
Fermer
concerts

The Dead Boys

Ab42468da0e6950035c98337df19690b1ac026d6
Ils furent l’un des meilleurs graffitis dans les toilettes du punk. Même décimés, ils reviennent d’entre les morts pour hanter la légende.

Jeunes, bruyants et frimeurs…telle était la profession de foi des Dead Boys pour leur premier album paru en 1977. Depuis Cleveland, puis New York, ils participeront à allumer la mèche de la première vague punk US. Stiv Bators, Cheetah Chrome, Jimmy Zero, Johnny Blitz sont devenus des légendes en s’embarquant dans cette aventure sans retour. Des pièces d’origine il ne reste que le guitariste et co-fondateur Cheetah Chrome, véritable guitar-hero du genre. Entouré d’un line-up de fans trop heureux de faire redémarrer ce bolide de collection, Cheetah Chrome devrait rallumer la flamme des nostalgiques. Mis à part ceux qui eurent la chance de les voir lors de leur tournée britannique en compagnie des Damned, peu d’Européens peuvent se targuer d’avoir entendu les Dead Boys de leur vivant. Vieux certes, mais on espère toujours bruyants et frimeurs.

 

Publié le 20/02/2024 Auteur : Bertrand Lanciaux

Vendredi 23 février, 14-27€, 20h
Black Lab
8 Rue des Champs, Wasquehal
www.theblacklab.fr

 


Mots clés : punk rock