C690c6148ba05d54cc2e90c67fe471a21a33bd69
A57d3eb2d5a257cf2f1b899d52407799bf16648b
070d1c6b2af41bb24cb779a99c6b44cf20b2a8b3
005beb2fe5c5dc0a37f151fb815aab480a6b1bf3
Bf15900c624d69a7c3f7e5f8923f8e3250534ba4
43d59087fd640ce57600abcda8a907e0d14d34ee
Fermer
danse

Partout partager la danse

Fac267c94f7157a932d90698feb8ec5a3581f4a8
Dessiné en 2021 puis repoussé, le rendez-vous baptisé La beauté du geste se déploie ce début de printemps au cœur du bassin minier, dans les pas d'artistes aux expériences variées et multiples.

Le temps fort, loin de se contenter d'empiler les spectacles mise ainsi autant sur une large assise territoriale que sur un catalogue de propositions aussi variées que généreuses, des spectacles aux ateliers ou aux rencontres scolaires. A commencer par la proposition de Anne Nguyen, Le juge contre Goku qui fait pénétrer le mouvement et le processus de construction d'un spectacle de danse dans les classes (du 22 au 25 mars). La chorégraphe est aussi présente au Colisée de Lens via A mon bel amour et ses huit interprètes dont les attitudes donnent autant à voir leurs idendités qu'elles questionnent les regards. A Sallaumines, Leïla K avec Poder Ser puis Aziz El Youssoufi avec Chibani donnent à voir des danses pétries d'autant d'énergie que d'histoire personnelle tandis qu'à Oignies, le Métaphone avec Battle Bô Geste décline le format de la battle et son rituel entre musique et danse.

Côté sens, Ce qui s'appelle encore peau de la Cie Jeanne Simone (à la Fabrique de Culture Commune) invite à explorer le toucher et la vaste surface qui nous recouvre et rend le monde sensible, tandis que la proposition des Sapharides, Pucie, explore la nature féminine avec trois pastèques et trois danseuses (à l'Escapade). Au Louvre-Lens, outre le 080 de Jonathan Guichard entre danse et rebond accueilli à la Scène, Cyril Viallon anime des visites dansées de la Galerie du temps tandis que Mehdi Kerkouche, talent du hip-hop, décline Le Chemin, promenade chorégraphique en hommage à l'histoire du territoire. Dans les interstices de ce temps ramassé, rencontres (avec Philippe Guisgand notamment, pour encourager les liens entre spectacles et spectateurs) et ateliers invitent à faire sauter le verrou entre la danse et son public. Décloisonner et partager, c'est là toute la beauté du geste.

Publié le 20/03/2022 Auteur : Guillaume B.

La beauté du geste du 22 au 27 mars dans le bassin minier (Lens, Sallaumines, Loos-en-Gohelle, Hénin-Beaumont, Oignies) culturecommune.fr louvrelens.fr 9-9bis.com escapadetheatre.fr