36f7bb8f8e5d3bca16c3e290bb8628b9f32c00fb
3c6b164888c4293766c301a03d2bdcedbf13ea91
3df967f0980244877064cc71a56663afa6826b73
Ae34010c518ccd0703fd9931512e7a1beb7781c0
9e236d66f46f6e4cfe7f244e4578f2453774e923
A4d541db6ebd4cc1dc37b4c1cac07230a4250040
Fermer
concerts

Gogo Penguin

6197074794dff863f82e1379eae9b9dbc4666373
Gogo Penguin c'est du jazz made in Manchester. A la croisée de la pop et de l'electro, le trio Gogo Penguin a le bon goût d'éviter la fusion pour lui préférer l'hybridation. Régénérant.

 

Rythmiquement, harmoniquement...assurément Gogo Penguin c'est bien du jazz. Pour autant le jeune trio de Manchester ne renie rien des pulsations de sa cité d'origine. Piano, basse, batterie partent donc à la rencontre et parfois même à la conquête de répertoires présumés plus « légers » sans pour autant les alourdir. Dans cette démarche rafraîchissante, Gogo Penguin incarne une certaine nouvelle scène jazz british stylée, à l'instar des Londoniens de Phronesis ou de leur ami mancunien Matthew Halsall. Sans tiédeur, nos Penguin réchauffent le groove. Convoquant dans une même danse Aphex Twin, Brian Eno, John Cage ou Radiohead, le trio prolonge les crossovers à la Bad Plus ou Medeski, Martin & Wood. Signalons enfin la présence du très bon Thomas Grimmonprez Trio, qui aura la charge de rendre accessible toute la modernité du jazz.

 

Publié le 18/03/2017 Auteur : Bertrand Lanciaux

 

Mercredi 22 mars, 20h, 5-18€
Aéronef
168, Avenue Willy Brandt, Euralille
www.aeronef.fr

 


Mots clés : jazz pop electro