36f7bb8f8e5d3bca16c3e290bb8628b9f32c00fb
3c6b164888c4293766c301a03d2bdcedbf13ea91
3df967f0980244877064cc71a56663afa6826b73
Ae34010c518ccd0703fd9931512e7a1beb7781c0
9e236d66f46f6e4cfe7f244e4578f2453774e923
A4d541db6ebd4cc1dc37b4c1cac07230a4250040
Fermer
cinéma

Au plus près du soleil

16d5e8d4f1fa8d183c2bfb93f154cd3dae3a854f

Lorsqu'elle auditionne Juliette, accusée d'abus de faiblesse, Sophie, juge d'instruction, est loin de se douter du choc qu'elle va connaître. En questionnant la jeune femme, elle découvre qu'elle a donné naissance sous X à un enfant, l'enfant que Sophie est son mari ont adopté. Bouleversée par cette découverte, elle avertit son mari tout en craignant de voir son monde s'effondrer si leur fils fait connaissance avec sa mère biologique. Alors que Sophie décide de tout faire pour tenir Juliette loin d'eux, son époux Olivier décide de se rapprocher d'elle pour l'aider.

Plongée dans les non-dits et le mensonge, Au plus près du soleil se révèle moins constituer une quête de vérité que décortiquer une descente aux enfers dont la scène d'ouverture marque un avant-goût. Grégory Gadebois et Mathilde Bisson hésitent entre bonnes intentions, faux-semblants et manipulations et le film tisse un écheveau émotionnel plutôt habile. Malheureusement, Yves Angelo distille tout cela au fil de scènes dont le rythme, trop indolent, finit par tuer la patiente et minutieuse dramaturgie construite par le scénario. Le final, de huis clos étouffant, finit par tourner à l'attente longuette d'un dénouement qui d'attendu se fait prévisible. Des longueurs d'autant plus regrettables que l'on sent les personnages fouillés et complexes (si Sophie est juge d'instruction, Olivier est avocat et tous deux ont un rapport différent à la vérité) et les images soignées (au travers d'une caméra toujours très proche des visages). L'ensemble, à force de vouloir faire monter la tension, finit cependant par la dilapider dans des moments inutiles.

Publié le 06/10/2015 Auteur : Guillaume B.


Mots clés : cinéma