C690c6148ba05d54cc2e90c67fe471a21a33bd69
A57d3eb2d5a257cf2f1b899d52407799bf16648b
070d1c6b2af41bb24cb779a99c6b44cf20b2a8b3
005beb2fe5c5dc0a37f151fb815aab480a6b1bf3
Bf15900c624d69a7c3f7e5f8923f8e3250534ba4
43d59087fd640ce57600abcda8a907e0d14d34ee
Fermer
rencontres

Rencontre avec Michel Winock au Festival du journal intime autour de "Bienvenue au XXIe siècle"

Réserver
Rencontre avec Michel Winock au Festival du journal intime autour de "Bienvenue au XXIe siècle" (2022)
Conférence de Michel Winock "Histoire et subjectivité" de 17h à 18h autour de son Journal (éd. Thierry Marchaisse). La conférence sera suivie d’une signature de "Bienvenue au XXIè siècle – journal 1996-2022".

Qu’est-ce que tenir un journal pour un historien ? Pierre Nora a inventé l’expression d’ego-histoire : c’est introduire une subjectivité assumée dans une vision de l’histoire en cours. Écrit au jour le jour, le journal personnel est fait de réactions, d’humeurs, d’émotions, qui n’appartiennent pas à la scientificité exigée par la discipline historienne. Si l’on prend l’exemple des commentaires de Michel Winock sur François Mitterrand dans son Journal, on saisit le décalage entre ceux-ci et la biographie que le même auteur a écrit sur l’ancien président de la République. L’histoire exige le recul, l’équilibre du jugement, une certaine circonspection, là où le Journal est immédiat, réactif, abrupt. Est-il sans intérêt pour autant ? Le Journal est aussi un chantier, l’élaboration d’une pensée future, ainsi que le témoignage sur un moment précis. La discussion est ouverte.

Publié le 23/05/2022