C690c6148ba05d54cc2e90c67fe471a21a33bd69
A57d3eb2d5a257cf2f1b899d52407799bf16648b
070d1c6b2af41bb24cb779a99c6b44cf20b2a8b3
005beb2fe5c5dc0a37f151fb815aab480a6b1bf3
Bf15900c624d69a7c3f7e5f8923f8e3250534ba4
43d59087fd640ce57600abcda8a907e0d14d34ee
Fermer
théâtre

Les Naufragés

Réserver
Les Naufragés (2021)
Sur scène, un homme se raconte. Les mots sont ceux de Patrick Declerck. Ce psychanalyste a accompagné, incognito, quinze années durant, les clochards de Paris, de la rue au centre d’hébergement d’urgence de Nanterre. Il a raconté cette folle aventure humaine dans un livre, qu’Emmanuel Meirieu porte magistralement au plateau.

Nous les côtoyons tous les jours. Souvent ils sont ivres et peinent à mendier. Ils sentent mauvais, vocifèrent et font peur. Nos regards se détournent. Qui sont ces marginaux aux visages ravagés ? Ce sont les clochards. Victimes de la société et de ses lois.

Sur scène, une épave de bateau échoué sur une plage. Une tente de survie. Un micro. Un homme sort de la tente, prend le micro et parle. Brisé, viscéralement humain, il se raconte. Les mots sont ceux de Patrick Declerck. Il a accompagné quinze années durant les clochards de Paris, de la rue au centre d’hébergement d’urgence de Nanterre. Incognito, en immersion complète. Il a raconté cette folle aventure humaine dans un livre, qu’Emmanuel Meirieu porte magistralement au plateau. « J’ai voulu pour ces hommes fracassés, sans paroles, sans histoires, sans traces, ériger une sorte de monument. Un mémorial qui leur ressemble un peu. Un peu de travers donc. D’un goût douteux parfois. Quelques pierres sans plus. Presque ruines » 

Avec Les Naufragés, Emmanuel Meirieu nous donne à écouter le témoignage d’un homme parti vivre avec les oubliés, les naufragés, les indigents.

Publié le 27/09/2021


Mots clés : Marginaux