65fbefcf223a96e6e5cf5e229c231078a96ab585
5f8716ccd97915353eb2a6c6af5e816d57bb08f4
Fermer
concerts

Julien Doré : Aimée

Réserver
Julien Doré : Aimée (2021)
Comme une promesse. C’est le nom de ce nouvel album. C’est celui d’une génération de Femmes, en majuscules, qui ont construit Julien Doré. Aimée, le prénom de sa grand-mère de 99 ans qui s’est battue toute sa vie pour les droits des veuves de mineurs dans sa région. C’est aussi le prénom de sa mère.


Qui a accueilli pendant des années dans la même région les femmes battues avant de les reloger loin de la violence.  Aimée, « ée » et non « er ». Rien n’est exigé ici, tout est déjà là, sous nos yeux. Tout peut être aimé. Julien Doré revient après 3 ans d’absence.

Pas tout à fait le même mais toujours à part. 

Aimée culmine dans sa capacité à réanimer l’enfance perpétuelle.

Fantaisie solaire contre l’absurdité d’un monde qui pense en raccourci et en complots.

Loin des leçons de morale, et des brèves de comptoirs.

Rien ne sert d’expliquer, il faut vivre à point, continuer de sourire, même si la colère transpire, même si ça ne sert à rien.

« Et puis au pire on sème, ce qu’on ne verra pas. » 

Faut-il expliquer ses propres chansons ?

Telle est la question que se pose Julien Doré.

Expliquer c’est déjà salir les intentions premières, c’est « faire douter le choix précis ». « Je ne me demande pas si on comprend ce que je fais, l’émotion des gens est la seule chose qui m’intéresse. » 

Julien Doré a 38 ans.

Et n’a plus peur de partager son intranquillité...

Fier d’avoir été, mais surtout déterminé à être, sans la nécessité de l’avoir. 

C’est comme s’il avait décidé de nous parler directement.

Alors, il le fait dans ses chansons.

Publié le 29/06/2021