3d97f63059b42fe6fe875067f6ec7656deb78d76
Ca4b7c59bbffe9909f568bb2803639aa5701ccf8
Fermer
théâtre

Elle s'appelait Clara

Elle s'appelait Clara (2022)
A 3 ans, Clara Haskil, reproduit les mélodies que lui joue sa mère pianiste. Elle est vite séparée de sa famille pour étudier le piano à Vienne puis à Paris. Doutant jusqu’à la fin de sa vie de ses talents d’interprète, Clara ne connaîtra la renommée internationale qu’à l’âge de 55 ans.
C’est un bel hommage à la pianiste Clara HASKIL, née en 1895 à Bucarest, morte en 1960 dans la gare du Midi à Bruxelles.
Enfant prodige, à 3 ans elle reproduit les mélodies que lui joue sa mère pianiste. Elle est vite séparée de sa famille pour étudier le piano à Vienne puis à Paris.
De santé fragile, le caractère bien trempé, doutant jusqu’à la fin de sa vie de ses talents d’interprète, Clara ne connaîtra la renommée internationale qu’à l’âge de 55 ans.
Sur scène, c’est la communion totale entre la comédienne, qui joue tous les rôles, et la pianiste, intimement associée à l’histoire chaotique de Clara.
--------------------------------
Adaptation libre du texte de Serge KRIBUS, «Clara Haskil : prélude et fugue».
Mise en scène de Armel Mandard.
Avec Patricia MARCELIN et Gaëlle MANDART-BEYSSAC au piano.
 

Publié le 05/09/2022


Mots clés :