danse

BREL ET BARBARA – Maurice Béjart - SYNCOPE – Gil Roman

Réserver
BREL ET BARBARA – Maurice Béjart - SYNCOPE – Gil Roman (2018)
Désigné comme successeur par Béjart, Gil Roman dirige la compagnie et préserve son excellence artistique depuis la disparition du maître en 2007. Par sa recherche et son travail chorégraphique, le directeur artistique fait vivre le répertoire du Béjart Ballet Lausanne qui demeure un espace de création.

Où étions-nous quand nous n’étions pas là ? Sur scène, Syncope, qui, d’un point de vue clinique, « correspond à une perte de connaissance transitoire, courte et qui cesse spontanément », apporte des éléments de réponse. Ce ballet présente sous la forme d’une chorégraphie-mosaïque en dix actes où alternent mouvements d’ensemble, solos et trios déboussolants, chatoyants, exubérants. Syncope donne des nouvelles d’un continent inconnu. À petits traits délicats, Gil Roman enracine sa chorégraphie dans un voyage où le mieux est encore de se perdre. Ce qu’il entreprend avec une minutie extrême dans cette perte momentanée de conscience qui conduit le spectateur dans un au-delà fantasmé.

Quant à Brel & Barbara, créé en 2001 à Lausanne, Béjart propose des chorégraphies sur les airs de la dame en noir (L'aigle noir, Dis ! Quand reviendras-tu ?, Ma plus belle histoire d'amour, etc.) et sur ceux du grand Jacques (La valse à mille temps, Ne me quitte pas, Rosa, etc.). Au sujet de ces deux artistes d’exception, le chorégraphe aimait rappeler que Barbara fut sa sœur de cœur pendant trente-cinq ans. Quant à Jacques Brel, Béjart fit sa connaissance à l’occasion de L'homme de la Mancha joué au Théâtre de la Monnaie. Très vite, il remarqua la fraternité et la complémentarité qui liaient Brel et Barbara, notamment lorsqu'ils jouèrent ensemble dans Franz. Ce ballet, Brel & Barbara, sonne donc comme un hommage à deux êtres dont la connexion paraissait évidente au danseur. Hommage encore, 2019 marquera la 90e année de naissance de Jacques Brel, disparu il y a 40 ans.

Publié le 15/12/2018