A7ee1c046edeed0862581d90ddfc0ffb66018b99
B4167e74c5fcd9045a5d1809fe744d680128318a
890ca23940d906a5ca05119848c263c8bd4cca7f
70530a7ebd3790ffc635e0dceea45b2d13b4ed4e
26b8f3b26f3ebc11293f0a3f1f7e1eb79e034b50
00d830b1e58e0fe46a19304decce621ff789261e
Fermer
danse

Black Lights

Black Lights (2024)
Mathilde Monnier occupe une place de référence dans le paysage de la danse contemporaine. Sa nouvelle création présentée au Festival d’Avignon 2023 s’appuie sur de courtes histoires inspirées de faits réels. Black Lights rend compte des violences quotidiennes faites aux femmes avec émotion, dérision, réalisme ou humour.

La chorégraphe a fait appel à huit interprètes — comédiennes, danseuses — pour mettre le corps et le langage au centre d’une mise en scène puissante, résonnant comme un cri de résistance.

Vingt-quatre autrices dans le monde ont écrit à partir de faits réels, lus, entendus ou vécus, avec le principe général suivant : une journée, une unité de lieu, un texte, une situation, une femme. Ce sont des histoires qui racontent un sexisme du présent et témoignent de la nécessité d’entendre et de voir ce qui, chaque jour, est invisibilisé par la société, oublié, négligé. Chacun des textes est d’abord un cri, une langue, un rythme, une inflexion vocale, mais aussi une implication physique, un geste. Il y a derrière ces mots la force des présences, des corps en mouvement ou immobiles, des corps qui témoignent, qui se mettent en jeu, qui apportent leur vérité : celle d’être là en résistance, en puissance, en parole.

Publié le 30/01/2024


Mots clés :