803294e3cb2985b1e1659b62d3e12ad1333f7f81
91b39acaf4643d5d114e8c8eefdd73ec8a9ae333
1f4c2c3a661194ff7c726e1616542d5b9d3c1794
E94c91c2e37c986cd677cd2a7d05c9d29d3b8f4d
3b17b722cdf45c32dcf51c8a47a50aad1f5dc5de
D6218374c3b72f8b3b461f18809f86673baf6d3d
Fermer

Selma Alaoui

Après des études de lettres à l’Université de Lille, Selma Alaoui se forme à la mise en scène à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle. Elle vit à Bruxelles et y travaille comme actrice au théâtre (sous la direction de Nicolas Luçon, Anne-Cécile Vandalem, Armel Roussel, Coline Struyf, Denis Laujol, Sofie Kokaj) et au cinéma (Vincent Lannoo, Bruno Tracq, Jean-Pierre et Luc Dardenne). Sa première mise en scène, Anticlimax de Werner Schwab, obtient en Belgique le Prix de la Meilleure Découverte 2007 et le Prix Émulation 2008. Son deuxième spectacle I would prefer not to reçoit le Prix de la meilleure mise en scène et de la meilleure comédienne en 2011. Elle a exploré l’écriture de Kathy Acker ainsi que celle de Virginia Woolf avec deux courtes formes performatives : Black Tarentula et Chiennes. En 2013, elle crée L’Amour, la guerre, une écriture personnelle librement inspirée de Shakespeare. Sa création Notes pour le futur au Théâtre Les Tanneurs en 2015, rassemble des acteurs non-professionnels d’âges et d’expériences très divers, autour du thème de l’utopie. Elle a fondé le collectif théâtral Mariedl qu’elle codirige depuis 2007. Elle est également professeure à l’INSAS et donne régulièrement des séminaires d’interprétation dramatique aux étudiants acteurs du Conservatoire Royal de Mons et de l’Institut des Arts de Diffusion. Elle fait également partie du comité de rédaction de la revue Alternatives Théâtrales.