C690c6148ba05d54cc2e90c67fe471a21a33bd69
A57d3eb2d5a257cf2f1b899d52407799bf16648b
070d1c6b2af41bb24cb779a99c6b44cf20b2a8b3
005beb2fe5c5dc0a37f151fb815aab480a6b1bf3
Bf15900c624d69a7c3f7e5f8923f8e3250534ba4
43d59087fd640ce57600abcda8a907e0d14d34ee
Fermer
concerts

White Lies

008b019f3d324dba1d093d29892ff60cd9669f69
Le rock embrumé de White Lies profite de quelques jolies trouées pour laisser entrevoir d’autres facettes de son identité artistique.

Que les fans se rassurent, White Lies demeure bien ce groupe anglais épris de new-wave et de synth-pop. Pas précisément revivalistes, ils se sont bâtis une solide discographique et une généalogie plausible avec Cure et Joy Division. Une ascendance certes encombrante mais sans toute plus précise que le fourre-tout post-punk. Avec As I Try Not to Fall Apart leur tout frais sixième album, White Lies ne fait plus la course au succès avec Franz Ferdinand ou Editors et accepte son identité sans pour autant se résigner. White Lies semble même glisser vers une certaine forme de romantisme pop. Celui-là même qui troubla le paysage musical avec Roxy Music. Le groupe y gagne donc en ambiguïté, ce qui octroie une certaine profondeur à des compositions plus chatoyantes. Équilibristes et aquarellistes.

 

Publié le 20/05/2022 Auteur : Bertrand Lanciaux

Dimanche 22 mai, 18h, 6-23€
Le Grand Mix
Place Notre Dame, Tourcoing
www.legrandmix.com

 

 

 

 


Mots clés : pop