C690c6148ba05d54cc2e90c67fe471a21a33bd69
A57d3eb2d5a257cf2f1b899d52407799bf16648b
Bf15900c624d69a7c3f7e5f8923f8e3250534ba4
43d59087fd640ce57600abcda8a907e0d14d34ee
1475ee383727453623b1a1287c31577dd6d958a2
E3bca2e62d1d91c63456483adf6843d59011a41c
Fermer
cinéma

Sausage party

9b663897146badf6900985d1ae74ca8f694f38b9
Frank, bien calé dans son paquet de saucisses attend impatiemment, comme ses congénères, le moment où il pourra sortir du supermarché pour accomplir son glorieux destin : fourrer une brioche. Sauf qu'un pot de moutarde rapporté au magasin sème le trouble dans la petite communauté en promettant l'apocalypse à ceux qui sortiront du supermarché.

 

Derrière le film réalisé par Conrad Vernon et Greg Tiernan, ce sont surtout Seth Rogen et ses complices qui apposent leur patte sur ce film d'animation singulier à bien des égards. Comme dans The interview ou C'est la fin, les comparses prennent un malin plaisir à aligner les situations graveleuses et les dialogues crus, le tout sur fond de critique de la société de consommation et de bisbilles culturelles mises en scène avec inventivité et (im)pertinence. Sous ses dehors provocateurs et trash, le film déborde cependant de la niaiserie gauloise qu'il pourrait se contenter d'être pour, en s'amusant, favoriser la diversité de la cuisine du monde. Avec leur humour ravageur, les comédiens et les cinéastes donnent vie à une aventure potache au fin fond d'un supermarché ordinaire. Un film iconoclaste et inspiré, mais à ne pas mettre devant tous les yeux. La preuve que l'animation n'est pas un genre à réserver aux enfants.

 

Publié le 30/11/2016 Auteur : Guillaume B.

 

Farce consumériste qui frappe largement en dessous de la ceinture, Sausage party déploie des trésors d'imagination potache au service d'un récit qui égratigne la société de consommation et ses travers.

 


Mots clés : adulte animation comedie