1475ee383727453623b1a1287c31577dd6d958a2
E3bca2e62d1d91c63456483adf6843d59011a41c
Fermer
théâtre

Quitte le pouvoir

F949cc793749881cc3c006f9961c16434e1d5d4b

Ils s'appellent Bab et Sane. Malgré eux, se retrouvent enfermés entre les murs de l'immense demeure de leur dictateur déchu de patron. Que faire, comment gérer la cohabitation, là est la question.

L'Histoire, c'est d'abord un fait réel : la chute (en 1997) de l'ex-dictateur de l'ex-Zaïre Mobutu, et dans sa propriété de Lausanne ses deux gardiens, perdus et ne sachant quoi penser. Retourner chez eux et donc profiter de cette liberté nouvelle qui leur tend les bras ? Trop peur d'être exécutés par les partisans du nouvel homme fort du pays. Rester dans ce pays étranger, privés de ressources (qui s'épuisent) et de légitimité ? Sans issue. C'est par défaut la solution choisie sur scène (comme les deux gardiens dans la réalité) par les deux personnages, comme un « exil forcé », cloitrés dans la luxueuse Villa Paradis... « une sorte de ballotage vertigineux, décrit l'auteur René Zahnd, entourés de richesses qui ne leur appartiennent pas ». Et comme « cette situation a duré pas mal de temps... pour moi, là peut commencer le théâtre ».

SURVIVAL

Un huis-clos fermé à double tour, les différentes étapes de l'attente angoissée des deux hommes, organisant leur survie, jusqu'à la cave et ses grands crus, en manque de vivres... Le tandem invente sa propre réalité, s'imagine un avenir, dans un quotidien « qui oscille entre le duel et le duo, un petit théâtre du pouvoir hanté par la figure du Maréchal ». Les rapports de force, la question de la relation à l'autre, « miroir de la relation à soi-même », reigner sur une personne comme le Maréchal reignait sur un pays...
Sur scène en tout cas, « deux bouffons tragiques », par le jeu d'un autre tandem, écriture/mise en scène, teinté et interprété avec humour par deux comédiens burkinabé et malien. Parce qu'il faut bien aussi en rire.

Publié le 30/03/2010 Auteur : WDN

Bab et Sane, du 8 au 16 avril au TnBa - studio de création (8 à 25 euros). Tel : 05.56.33.36.80. www.tnba.org.


Mots clés : théâtre