36f7bb8f8e5d3bca16c3e290bb8628b9f32c00fb
3c6b164888c4293766c301a03d2bdcedbf13ea91
3df967f0980244877064cc71a56663afa6826b73
Ae34010c518ccd0703fd9931512e7a1beb7781c0
9e236d66f46f6e4cfe7f244e4578f2453774e923
A4d541db6ebd4cc1dc37b4c1cac07230a4250040
Fermer
classique

Lyrique pétillant

261e46b54d7d156e7e3b946baf99ddb6383fdfaa
Après Don Giovanni et Tristan & Isolde, c'est La chauve-souris de Johann Strauss qui conclue la saison de l'opéra lillois dans une mise en scène de Laurent Pelly.

Dans la fosse, c'est l'Orchestre de Picardie dirigée par Johanna Malangré qui assure la partie musicale de cette savoureuse opérette. À la croisée de la richesse du texte et du rythme des mots, de l'exigence de la partition, la comédie burlesque et satirique prend un nouvelle dimension grâce au livret d'Agathe Mélinand lequel puise dans le texte théâtral d'origine. Sous ses dehors légers, l'intensité exigée par l'humour et l'énergie élégante de la partition imposent une œuvre qui moque, derrière les masques et le champagne, le jeu des apparences et se révèle plus profonde qu'on ne le pourrait croire.

Sur scène, une distribution riche (dont la soprano franco-allemande Camille Schnoor et le jeune ténor Julien Dran) autant que talentueuse donne vie aux aventures du microcosme bourgeois de Pincornet-les-Boeufs et c'est le choeur de l'Opéra qui complète le paysage vocal de cette nouvelle production. Comme chaque fin de saison, une des représentations est retransmise gratuitement en live dans quinze lieux à travers la région, histoire de profiter encore plus largement de l'art lyrique et de savourer autrement cette Chauve-souris qui n'en contient pas une seule.

Publié le 04/06/2024 Auteur : Guillaume B.

La chauve-souris. Les 6, 9, 11, 13, 15 et 17 juin à l'Opéra, place du théâtre à Lille. Retransmission en live le 13 juin. De 75 à 5€. opera-lille.fr


Mots clés : Operette