803294e3cb2985b1e1659b62d3e12ad1333f7f81
91b39acaf4643d5d114e8c8eefdd73ec8a9ae333
1f4c2c3a661194ff7c726e1616542d5b9d3c1794
E94c91c2e37c986cd677cd2a7d05c9d29d3b8f4d
3b17b722cdf45c32dcf51c8a47a50aad1f5dc5de
D6218374c3b72f8b3b461f18809f86673baf6d3d
Fermer
cinéma

Les goûts et les couleurs

B52b3c13334042643f9c6352988f959fefbe73d7
Marcia, jeune artiste débutante travaille à un nouvel album avec Daredjane, chanteuse oubliée des années 70. Quand celle-ci meurt soudainement, Marcia a besoin de l'accord d'Anthony, placier sur le marché d'une petite bourgade, seul ayant-droit de Daredjane et plus intéressé par le potentiel économique de ses chansons que par leur contenu. Elle compose des chansons profondes et épurées, il aime la variété et le karaoké, rien ne les rapproche mais l'amour finit par s'en mêler, brouillant les différences et questionnant la disparité de leurs horizons.

Comme toujours chez Michel Leclerc, derrière deux personnages que presque tout oppose, ce qui surgit c'est une humanité commune et partagée. Combinant ses envies de musique avec un sens du cadre et une réalisation de plus en plus tenue depuis ses premiers films, il tisse une presque comédie musicale, traversée des recréations soigneuses qui finisse par faire douter de l'existence de Daredjane. Finement, le film questionne les certitudes entourant l'universalité de la notion de bon goût, évoque ce qui préside à la création artistique le tout avec rythme et légèreté. Félix Moati habitué des films du cinéaste se glisse dans le costume d'un attachant antipathique tandis que Rebecca Marder apporte une énergie sensible à Marcia. Comme Judith Chemla, elle se révèle également dans les moments de chant, très joliment filmés par Michel Leclerc.

 

Publié le 22/06/2022 Auteur : Guillaume B.

 

Dans une nouvelle fable moderne, Michel Leclerc capte la rencontre des contraires avec une humanité toujours touchante mais jamais naïve, invitant à toujours plus de féconde curiosité que de sclérosant repli. Toujours en musique.


Mots clés : comedie musique