cinéma

Le meilleur reste à venir

4c1253ef02308bc8ec2fa21393bfb0f227d9089e
Arthur et César, amis d'enfance, sont aussi différents que profondément liés. A la suite d'un malentendu dans la foulée d'un examen médical, César est persuadé qu'Arthur souffre d'un cancer incurable, tandis qu'Arhtur, qui sait que c'est César qui est condamné, n'ose pas dissiper cette méprise. L'un comme l'autre sont bel et bien résolus à profiter le mieux possible avec leur ami des moments qui leur restent.

Les complices du Prénom retrouvent le chemin de la caméra pour un duo tourné cette fois vers le ton du drame. Dans le registre, Luchini s'en tire mieux qu'un Patrick Bruel souvent dans l'outrance plus que dans la retenue, pas forcément aidé par des situations qui forcent souvent le trait au fil de rebondissements un brin téléphonés, et de personnages plus caricaturaux que réalistes. Si quelques scènes sauvent l'ensemble, le périple du duo manque de profondeur et de pertinence. En restant dans une démarche douce-amère un brin larmoyante, le film refuse clairement d'embrasser pleinement un sujet qui méritait mieux.

Publié le 04/12/2019 Auteur : Guillaume B.

Chronique d'un drame annoncé, le film du duo à l'origine du Prénom essaie de marcher sur le film entre comédie pleine d'humanité et sensibilité trop appuyée. Et au fil de deux longues heures, il trébuche souvent.


Mots clés : cancer Amitie drame