E65ef20440bfaa35e286d12c686ccfbb23301901
7116e85ae6a398149b1288b913ed1d4fa9c2677e
165146f41b3c40d32d8fc5dba1bbaf3d1b92229c
083c5943e08702a99f6a52727dbf59b1a1bd9b0f
Fermer
cinéma

Le Chant du Loup

Fa7fadf0bee920f9d66bbe53c1563f3333792212
Homme clé d'un équipage de sous-mariniers, Chanteraide (François Civil) est « l'oreille d'or », celui qui analyse le moindre bruit qui rompt le silence des profondeurs. Pour détecter les présences ennemies, il est le meilleur de sa catégorie... mais une erreur de jugement va pourtant l'entraîner lui et ses frères d'armes dans un piège inextricable.

 

Bédéaste auteur de Quai d'Orsay (sous le pseudonyme d'Abel Lanzac), adapté au cinéma en 2012, Antonin Baudry gardait sous le coude un projet rêvé : un vrai film de sous-marin où deux camps jouent au chat et à la souris, cloitrés dans la carcasse métallique d'un engin de guerre. A l'écran, Baudry (dont c'est la première réalisation) retranscrit très bien l'atmosphère opressante du moment. Plan serrés, sound design prédominant et rapports sous tensions... Le Chant du Loup n'est jamais aussi bon que quand il joue pleinement sa thématique de l'enfermement, qui le rend digne d'un USS Alabama ou d'un K-19. Quand ses héros posent (rarement) le pied à terre, les rapports humains sont plus artificiels et le seul personnage féminin est réduit au rang de faire-valoir... Il finira pourtant par apporter au film un plan final bouleversant. A l'arrivée, Le Chant du Loup réussit haut la main sa mission : faire un vrai film de genre à la française qui ne cède jamais sur ses ambitions.

Publié le 20/02/2019 Auteur : J. Blanchet

Film de sous-marin tourné sous nos latitudes, le Chant du Loup s'impose par sa maîtrise parfaite des codes du genre.

Film français de Antonin Baudry. Avec François Civil, Reda Kateb, Omar Sy... 1h55.


Mots clés : thriller