36f7bb8f8e5d3bca16c3e290bb8628b9f32c00fb
3c6b164888c4293766c301a03d2bdcedbf13ea91
3df967f0980244877064cc71a56663afa6826b73
Ae34010c518ccd0703fd9931512e7a1beb7781c0
9e236d66f46f6e4cfe7f244e4578f2453774e923
A4d541db6ebd4cc1dc37b4c1cac07230a4250040
Fermer
cinéma

La syndicaliste

D137c8ddc122417dcc2ad2c424238c3d1ee0c0b3
Syndicaliste au sein d'Areva, champion du nucléaire français, Maureen Kearney doit faire face au départ d'Anne Lauvergeon et à l'arrivée de Luc Oursel. Derrière les différences de personnalité, elle découvre des manœuvres qui pourraient mettre en péril l'emploi de nombreux salariés. Alors qu'elle enquête, elle est brutalement agressée chez elle sans que ses agresseurs ne laissent de trace. Le doute s'installe...

Si Isabelle Huppert prête la large palette de son talent à l'incarnation de son personnage de chair et de sang, le film peine à rendre justice au parcours de la syndicaliste qu'il dépeint. Contruit en deux volets séparé par la funeste agression, le récit s'attache d'abord à dessiner les enjeux profonds et troubles entourant Areva avant de se concentrer sur le combat personnel de Kearney. Mal dosée, cette dichotomie tranchée dissipe l'élan du film, le scénario se perd dans des scènes inutiles rompant un maigre élan initial. Jamais la construction hésitante ne parvient à faire monter une tension que la caméra flottante d'Améris ne soutient guère. D'une matière première forte, le film ne tire qu'une adaptation paresseuse et maladroite jamais vraiment à la hauteur de son sujet en dépit des efforts de comédiens visiblement investis.

Publié le 28/02/2023 Auteur : Guillaume B.

Chronique âpre de la descente aux enfers de la lanceuse d'alerte Maureen Kearney, le film ne parvient jamais à trouver le juste équilibre entre le thriller et la chronique intime, la faute à un scénario mou jamais à la hauteur de son sujet.

Film français de Jean-Pierre Améris avec Isabelle Huppert, Grégory Gadebois, Marina Foïs, Yvan Attal. Durée : 2h01.


Mots clés : drame Areva Nucleaire thriller