3d97f63059b42fe6fe875067f6ec7656deb78d76
Ca4b7c59bbffe9909f568bb2803639aa5701ccf8
Fermer
cinéma

L'origine du mal

0aa2ef1a8997e214798f2974a40e422d0369f9a1
Alors qu'elle doit quitter son logement, une femme trouve la force d'appeler le père qu'elle n'a jamais connu pour enfin le rencontrer. Elle découvre derrière cette un homme riche mais diminué, une épouse fantasque et un brin solitaire, sa fille ambitieuse et froide gestionnaire de ses affaires flanquée d'une ado un peu perdue et une domestique Et dans le sillage de ces personnages aux histoires troubles, beaucoup de mensonges.

Troisième thriller de Sébastien Marnier, L'origine du mal, s'il n'est pas tout à fait à la hauteur de son titre un brin ronflant déroule une mécanique narrative aussi impeccable que sa réalisation est soignée. A ce savoir-faire affûté s'ajoute un casting aussi inédit qu'efficace. Depuis l'incontournable Laure Calamy aux formidables Dominique Blanc et Jacques Weber, tous contribuent autant que l'écriture à porter le malaise d'un film qui à défaut d'explorer l'origine du mal cherche à en capter les contours au fil de révélation progressives secouant à chaque fois les pistes brossées jusque-là. Mais en rétrécissant progressivement le nœud de son intrigue et en éclairant les zones d'ombre, Sébastien Marnier ne parvient pas à empêcher la dilution progressive de son thriller jusqu'à un final longuet et attendu. Reste une fascinante virée dans les obscurs méandres d'une humanité pas bien reluisante menée avec talent. Dans ce quasi huis-clos théâtral, Marnier filme la déliquescence bourgeoise avec des accents chabroliens, un grain de folie en plus.

Publié le 05/10/2022 Auteur : Guillaume B.

Thriller dérangeant aux couches multiples, le nouveau film de Sébastien Marnier s'appuie sur une mécanique aussi redoutable que maîtrisée que de talentueux comédiens amplifient encore. Une réussite formelle malgré une dernière partie moins tenue.

Film français de Sébastien Marnier avec Laure Calamy, Jacques Weber, Dominique Blanc, Doria Tillier, Suzanne Clément. Durée : 2h05.


Mots clés : Identite Mensonge thriller