36f7bb8f8e5d3bca16c3e290bb8628b9f32c00fb
3c6b164888c4293766c301a03d2bdcedbf13ea91
3df967f0980244877064cc71a56663afa6826b73
Ae34010c518ccd0703fd9931512e7a1beb7781c0
9e236d66f46f6e4cfe7f244e4578f2453774e923
A4d541db6ebd4cc1dc37b4c1cac07230a4250040
Fermer
cinéma

Antoinette dans les Cévennes

34d1ef53c61770dd2c646e6f5c46080e145732d3
Alors que les vacances scolaires approchent, Antoinette, institutrice, se sent d'humeur joyeuse à la perspective de pouvoir passer quelques jours avant son amant Vladimir. Père d'une de ses élèves, ce dernier lui apprend cependant qu'il ne pourra se libérer et doit partir en vacances avec sa femme et leur fille. Qu'à cela ne tienne, Antoinette décide de le rejoindre secrètement et prend la route des Cévennes. Vladimir et sa famille n'y sont cependant pas et il lui faut composer avec Patrick, un âne têtu...

Antoinette, c'est Laure Calamy. Et le film autant que le personnage doivent beaucoup à son interprétation dynamique et fragile à la fois. Dans ses pas d'amoureuse transie, Caroline Vignal tisse une comédie pas tout à fait romantique et joyeusement contemporaine. Si l'intrigue est plutôt cousue de fil blanc, ce sont les péripéties dont la cinéaste parsème son film qui en constitue la saveur. Derrière ce périple autant géographique qu'intérieur, le film croise le rire et la chronique amoureuse. Au fil de cette randonnée aux côtés d'un quadrupède au caractère bien trempé, Caroline Vignal met en scène l'évolution d'une héroïne entre fragilités et faiblesses dans l'écrin de paysages somptueux. Dans les pas de Stevenson, Antoinette apprend à mieux se connaître au fil de rencontres et d'étapes plus ou moins inattendues de son voyage et, sans chercher à délivrer de lecçon pompeuse, la réalisatrice invite à décaler un peu le regard. Laure Calamy passe du rire aux larmes avec un naturel désarmant en prêtant ses traits à une attachante figure féminine qui ne sacrifie pas aux clichés. Benjamin Lavernhe humanise même son personnage de lâche patenté, et toute une série de seconds rôles finement écrits et joliment interprétés colorent de réalisme les étapes du voyage d'Antoinette, en les ancrant dans une humanité enthousiasmante. Ni révolutionnaire ni bouleversant, sous des dehors légers le film solaire de Caroline Vignal recèle une petite profondeur bienvenue, intelligente et sensible.

Publié le 16/09/2020 Auteur : Guillaume B.

Randonnée aussi réelle que métaphorique, le voyage d'Antoinette mêle comédie et sentiments avec ce qu'il faut de finesse et d'à propos, dans les pas d'une interprète qui offre beaucoup à son personnage.

 

Film français de Caroline Vignal avec Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Côte. Durée : 1h35.


Mots clés : comedie romance Cevennes