expos

Vincent Kohler, Mic-Mac

Vincent Kohler, Mic-Mac (2017)
Lendroit éditions ouvre les portes de sa galerie à l’artiste suisse Vincent Kohler pendant l’été 2017, pour la première exposition de l'artiste en Bretagne.

 

Passionné par ces « (…) petites choses agréablement ridicules qui comblent les temps morts de la vie : des châteaux de purée, des animaux en patate, des bonshommes en papier, etc. », Vincent Kohler participe à réenchanter les gestes créatifs les plus simples et l’esthétique du quotidien. 

 

Son travail prend des formes aussi diverses que la peinture, la sculpture, l’installation ou l’édition. Au-delà de cette variété formelle, c’est à travers le détournement, le changement d’échelle ou l’association de plusieurs éléments familiers que l’artiste métamorphose le banal. Parmi les thèmes que Vincent Kohler affectionne, sa pratique tend à investir l’imaginaire de la nature, celui du grand Ouest américain ou à s’approprier d’autres univers comme celui de la musique. 

 

Ainsi, visseries, endives, bottes de cow-boy deviennent des sujets picturaux ou des sculptures monumentales. La nature se teinte d’animisme ou se mue en dispositif artificiel ; un buffet rustique se transforme en instrument de musique, les caisses d’une batterie accueillent des paysages alpestres ; autant d’exemples significatifs de la façon dont Vincent Kohler revisite l’imagerie populaire. 

 

Première exposition de l’artiste en Bretagne, Mic-Mac s’intéresse à ses pratiques éditoriales, depuis ses gravures, lithographies et sérigraphies jusqu’à ses multiples. L’édition est tantôt utilisée comme un prolongement de ses pièces uniques (Woodcut, 2008 ; Cancan, 2013), tantôt appréhendée dans une dimension plus autonome pour ses propriétés plastiques (Alien, 2006 ; Telecaster, 2005). Elle est également un prétexte à initier de nouvelles collaborations, au croisement de l’art et de la musique (Flexible, 2011-2014) ou de la musique et de l’artisanat (Crash, 2014). À l’occasion de l’exposition, une série de trois linogravures seront éditées. 

Publié le 12/05/2017