cinéma

C'est beau la vie quand on y pense

B8602ca6d0832734df8759977766245bcff56d29
Divorcé, Loïc Le Tallec n'est pas du genre papa poule. Même le jour de l'enterrement de son fils, il est en retard. Travaillé par le remords, il décide de retrouver le garçon à qui a été greffé le cœur de son fils. Heureux et enfin libéré d'un cœur défaillant le garçon, lui aussi dépourvu de famille, se montre avide de tester tout ce qu'il n'a plus goûter que de loin jusqu'alors. Entre le père solitaire bourré de regrets et le jeune homme s'opère une drôle de rencontre.

 

S'il est une chose qu'on ne peut enlever au cinéma de Gérard Jugnot, c'est une générosité parfois un brin naïve mais toujours assumée. Pas de surprise, dans cette rencontre entre un homme vieillissant qui apprend enfin à être père et un garçon que personne n'a jamais accompagné, le spectateur sait parfaitement où on va le mener. C'est là la limite de ce cinéma qui ne cache rien de ses intentions : on le voit venir de très loin. Sur un parcours très balisé, les dialogues et les rebondissements manquent souvent de finesse et de force pour réveiller un récit jamais réellement surprenant. En dépit de ces faiblesse, le film arpente un sillon paradoxalement rafraîchissant à l'heure du cinéma devenu marketing et objet de consommation sans grande âme. Du travail d'artisan modeste mais pertinent.

 

Publié le 11/04/2017

 

Comédie généreuse et maladroite, le nouveau film de Gérard Jugnot n'en demeure pas moins sincère et bienveillant.

 

 

Film français de Gérard Jugnot

 

Avec Gérard Jugnot, Isabelle Mergault, François Deblock, Bernard Le Cocq, Gaïa Weiss. 

 

Durée : 1h33.

 

 


Mots clés : romance comédie drame